avoine

mini210Qu’est-ce que le son d’avoine ?

Le son d’avoine est plus qu’un aliment, c’est une panacée qui peut remplacer, voire supplanter, un grand nombre de médicaments de confort, bien des compléments alimentaires et, pour certaines indications, il n’a pas même de concurrent de pharmacie.

L’avoine est une céréale de culture anglo-saxonne, les Français le réservent à leurs chevaux. Sa partie noble, son grain est transformé en flocons, son enveloppe en son. Et c’est dans les fibres dites solubles de ce son que réside le miracle.

Le son d’avoine est, de très loin, l’aliment de la planète qui contient le plus de fibres. En outre, ses fibres sont capables d’absorber vingt-deux fois leur volume de liquide. Le décor est planté.

Cet aliment médicinal détient sept propriétés indiquées dans sept registres majeurs de la santé et de sa prévention. Il est le seul et unique aliment amaigrissant au monde !

Vous avez tous entendu parler d’aliments minceur : le concombre, le haricot vert, etc. Tous sont des aliments qui permettent d'accéder à la minceur par leur vide calorique. Ce n’est pas rien certes, mais il s'agit néanmoins d'un simple effet de leurre que l’organisme accepte mais mémorise. Il en va tout autrement du son d’avoine dont on peut scientifiquement dire qu’il fait maigrir.


mini210 Lorsque vous consommez du son d’avoine aux heures de repas, ses fibres se solubilisent, se mélangent aux aliments et gélifient. Mastication, malaxage gastrique et enzymes digestives appliquent aux aliments un travail mécanique et chimique qui les conduit au destin naturel de tout aliment : passer dans le sang. À ce stade, le bol alimentaire baigne dans un jus nutritif riche et dense. C’est la rencontre entre ce jus gorgé de nutriments et de calories et le gel spongieux des fibres du son d’avoine qui explique son action amaigrissante. Dans ce jus, il y a des sucres sous forme d’un nectar de glucose, des graisses démantelées en ses acides gras élémentaires et des protéines réduites en ses acides aminés.

La fonction d’une éponge est de se gorger de tout liquide sur lequel elle est appliquée. C’est sur cette substance riche et raffinée que les fibres d’avoine vont exercer leur pouvoir adsorbant. Ce gel brassé depuis sa mise en bouche est truffé de vacuoles, myriades de petites bulles refermées sur leur butin nutritif qu’elles ne lâcheront plus.

Et c’est à ce stade que la troisième spécificité du son d’avoine s’exprime. L’organisme humain ne sait pas, ne dispose pas de l’outillage enzymatique nécessaire pour assimiler les fibres de l’avoine. Seuls les ruminants en sont capables.

Le son, traverse le colon sans rien lui céder et quitte l’organisme avec les selles imprégnées de son précieux butin calorique.

Au total, des calories consommées sous la forme d’aliments savoureux et gratifiants traversent l’organisme sans s’y fixer. Il y a donc déperdition calorique, faible certes mais qui, répétée au fil des jours, des semaines et des mois, réalise une épargne calorique réelle.

Ce qui, tout au long de l’évolution et du cheminement de l’humanité aurait été considéré comme une hérésie nutritionnelle, un anti-aliment, devient, à l’ère de l’abondance et de la sédentarité, un atout de premier ordre dans la lutte contre le surpoids.

Adoptez le son d’avoine. Cela ne règlera pas instantanément votre éventuel problème de poids mais vous serez en chemin.

mini210 Satiété et de réplétion

Tout d’abord, le son d’avoine, aliment le plus riche de la planète en fibres solubles et en pectine, possède la propriété d’absorber entre vingt et quarante fois son volume d’eau selon sa qualité. Cela signifie que lorsque vous avez consommé une cuiller à soupe de son et que vous avez pris la précaution de boire suffisamment, ce son occupera un volume important dans votre estomac puis dans votre intestin. C’est peu de dire qu’il participe à la réplétion gastrique et à la satiété et au rassasiement qui en découle. Estomac plein, qui s’en plaint, certainement pas ceux que l’appétit tyrannise et pousse à la faute.

mini210 Régulateur doux du transit intestinal

Une femme sur trois est constipée dont la moitié de manière chronique. Et la moitié de cette moitié vie à longueur d’année sous laxatif ! À propos, savez-vous comment fonctionne un laxatif, et notamment ceux qui sont suffisamment violents pour être encore opérationnels après des années d’usage ? Un tel médicament exerce sur la paroi du colon une irritation si mordante que la musculature sous-jacente qui compose la paroi du viscère se tord de douleur. C'est cette contraction là qui fait avancer le bol intestinal.

Parallèlement, on propose souvent "le son" aux constipés. Sans autre désignation, il s’agit du son de blé - tant celui d’avoine est encore peu connu en France. Ce son, à la différence de celui de l’avoine, est composé de fibres insolubles. Cela signifie qu'elles sont dures et irritantes pour des intestins souvent à vif et maltraités par les laxatifs.

Il en résulte une accentuation du symptôme. Résultats : des ballonnements, du météorisme et autres flatulences qui émaillent le quotidien des femmes constipées. À l'opposé, le son d’avoine, gorgé de son eau et de ses fibres douces, facilite le transit à condition de boire toujours simultanément pour lui permettre de remplir son rôle d’éponge intestinale.

Article du Dr Dukan pour Planetsenior, pour en savoir plus

Tout sur le son d'avoine